La photographie est ce qui nous reste quand le petit écran s’est éteint. Face à l’image vidéo, elle a valeur d’éternité.

L’image fixe est ma passion première. Durant quarante année de reportage télévisé, je me suis rarement séparé de l’appareil photo qui m’a permis d’éterniser les événements et les situations vécues, afin de les conserver comme témoignages personnels et comme des pages d’histoire.

De l’Arabie du roi Fayçal aux révoltes arabes en passant par la révolution iranienne, le génocide au Rwanda, la famine en Somalie, le conflit d’Afghanistan, la montée en puissance de la Chine, j’ai voulu vous présenter mon regard sur le monde et vous livrer ce témoignage.

Philippe Rochot, Lille, 16 septembre 2014.