Mylène Halemai, retour gagnant ?

Malgré une blessure qui l’a tenue éloignée des courts fin 2018, la jeune espoir du tennis français Mylène Halemai retrouve peu à peu des sensations. La Franco-australienne de 17 ans enchaîne les tournois depuis février, avec un titre à la clé en double.

L’enchaînement 2018-2019 n’a pas été un long fleuve tranquille pour Mylène Halemai. Handicapée par une blessure de septembre à février, la droitière a du aussi faire avec un changement de coaching. Anciennement entraînée par Georges Goven, c’est maintenant l’Espagnol Gabriel Urpi qui suit l’espoir. Les blessures, les tournois internationaux, un nouvel entraîneur… Une instabilité avec laquelle Mylène Halemai a dû composer pour revenir au haut-niveau.

De Sydney au top 100

Revenir de loin, venir de loin. L’histoire entre Mylène Halemai et le tennis débute à ses quatre ans, en Australie. Inspirée par la passion du tennis de son frère, la future espoir reproduit ses gestes contre un mur avant de déménager en France, à l’âge de 7 ans. Elle fait ses armes au club de Vendôme de 2009 à 2012  avant de partir à Narbonne et se révéler. Championne de France des moins de 14 ans, elle voit les portes du Centre National d’Entraînement parisien s’ouvrir en 2017.

Son objectif est alors de développer ses qualités physiques, techniques, et de se libérer mentalement. « Depuis longtemps, Je suis négative. Je manque de confiance aussi. Je gagne rapidement de l’assurance, mais je la perds encore plus vite. » avait-elle confié l’année dernière, prête à progresser dans ce domaine. Elle arrive à intégrer le top 100 mondial en junior, mais malheureusement c’est une blessure en septembre dernier qui a ralenti cette envie de bien faire. « C’est dommage. Une fois de retour en 2019, l’important sera de retrouver le rythme avant d’avoir des objectifs sportifs. »

 

Le double pour se relancer

Près de 5 mois d’absence plus tard, la joueuse revancharde se relance en février avec le tournoi junior de Lambare au Paraguay. Deux victoires et une élimination en quarts de finale, de bon augure pour la suite de l’année. Les tournois de Ciriciuma et Porto Alegre concluent un mois de reprise « en douceur », avec deux éliminations en seizièmes, mais une et deux victoires.

Et puis, les surprises lors des sorties françaises. Pour son premier tournoi World Tennis Tour de l’année, Mylène Halemai se hisse en demie-finale en éliminant trois autres françaises (Tubello, Rakotomalala et Le Bihan), mais échoue face à la Roumaine Oeana Simion, 22 ans. En junior, elle réussit à atteindre les demies-finales à Istres, mais perd contre la vainqueur du tournoi Mohr, et en quarts à Beaulieu-sur-Mer. Si elle ne va pas au bout, elle totalise tout de même 5 victoires en avril et conserve son rang de 62e mondiale en junior.

En prime, son association en double avec la franco-néerlandaise Julie Belgraver (16 ans) est plus que convaincante cette saison. Une demi-finale au tournoi de Porto Alegre, et surtout le titre à Istres pour un premier vrai sourire sportif cette année. Et avec les tripes, puisque mené à l’issue du premier set, le duo l’a emporté au super tie-break face aux Françaises Leclercq et Nguyen (4-6, 6-2, 10-7). De bon augure avant une possible sortie à Roland-Garros à la fin du mois.

Thao Coubrun

Laissez un commentaire