Prix Jeunes de la Fondation Scelles contre l'exploitation sexuelle

Le 21 juin 2021

Pour la 7e participation de l'ESJ Lille aux Prix Jeunes de la Fondation Scelles contre l'exploitation sexuelle, les étudiantes et étudiants du Master généraliste ont réalisé 4 podcasts autour de la thématique "Procès et proxénétisme".

4 reportages dans lesquels ils/elles ont interrogé des victimes, des membres d'associations, des travailleurs sociaux, des magistrats, des avocats et des personnalités impliquées mettant en perspective des aspects différents du proxénétisme mais avec toujours un point commun, celui de l'exploitation sexuelle par la domination, l'emprise et la contrainte d'un tiers, le plus souvent d’un homme sur une femme. Une emprise insidieuse qui peut aller de la fascination et du sentiment amoureux à la dépendance et qui se termine par les menaces, la peur et la violence contre lesquelles il faut l’aide des associations, des autorités, une prise de conscience douloureuse et une grande force de caractère pour que les victimes puissent aller jusqu’au procès de leur proxénète. Un proxénétisme protéiforme qui nous montre à quel point la prostitution s’insère dans le continuum des violences faites aux femmes contre lesquelles nous devons plus que jamais rester mobilisé(e)s. :
- La rupture de l'emprise chez la personne prostituée envers son proxénète
- Proxénétisme : les communes belges, humanistes ou opportunistes ?
- Les sites d'escorting : proxénètes 2.0 ?
- Proxénétisme conjugal, l'exploitation par l'homme de sa "femme"

Après les votes effectués par le bureau du Conseil d'administration de la Fondation, les permanents et bénévoles, la Fondation Scelles a décidé de remttre 2 prix :

Le 1e Prix a été attribué à Phéline Leloir-Duault et Pierre-Henri Girard-Claudon pour leur podcast sur la rupture de l'emprise chez la personne prostituée envers son proxénète. Ils gagnent un montant de 1000€.

Le 2e Prix d'un montant de 500€ a été attribué à Fanny Ruz-Guindos-Artigue pour son podcast sur le proxénétisme conjugal : l'exploitation par l'homme, de sa "femme".

Bravo à toutes et à tous !