Jury du Prix Sport Scriptum
« Une superbe expérience, très riche en enseignements à la fois sur le sport, le journalisme et la littérature ! » Clément Commolet, étudiant en licence professionnelle Journalisme de sport, était intégré ce mercredi 6 décembre à Paris au jury du Prix Sport Scriptum qui récompense le meilleur ouvrage littéraire de l’année
A l’occasion de cette 22ème édition, la Fondation d’Entreprise FDJ, en partenariat avec l’Union des Journalistes de Sport en France (UJSF) et l’Union Nationale des Diffuseurs de Presse (UNDP) a décerné le prix 2017 à François-Guillaume Lorrain pour son livre Le garçon qui courait paru aux éditions Sarbacane.
Créé en 1996, le Prix Sport Scriptum souhaite souligner la dimension culturelle, sociale et sociétale du sport en étant ouvert à toutes les catégories littéraires (roman, essai, bande dessinée…).
Le jury était composé de Clément Commolet, étudiant en licence professionnelle de journalisme de sport à l’ESJ Lille, Jean-Philippe Leclaire (L’Equipe), lauréat du prix en 1998 et président du jury, Christophe Pacaud (RTL), Corinne Boulloud (Europe 1), Pierre-Marie Descamps (éditorial Infosport+ chez Canal+), Geoffroy Defrennes (correspondant Le Point), Jean-Marc Michel (Président UJSF), Sophie Stutkovics (L’Equipe), Frédérique Quentin (FDJ) et Philippe di Marzio (UNDP).
Le jury a salué la reconstitution historique de François-Guillaume Lorrain. Le garçon qui courait raconte l’histoire de Kiteï Son, alias Sohn Kee-Chung, médaillé d’or du marathon aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Coréen de naissance, il a dû courir sous les couleurs du Japon, pays qui avait annexé la Corée à cette époque. C’est un roman historique qui retrace le parcours de cet athlète, ses choix et ses efforts pour décrocher, contraint, la plus belle des médailles. Pour Pierre-Marie Descamps, éditorialiste à Infosport +, ce livre est « écrit dans un style simple et austère, un style sans émotion car l’émotion c’est l’histoire ». Le jury a souligné le remarquable travail de l’auteur qui a écrit sur un sujet comportant peu d’archives.

Un gars, une fille pour le LCL

Prix LCL / UJSF

A l’initiative de la section de l’Union des Journalistes de sport (UJSF) des Hauts de France et de son président Thierry Adam, Juliette Michenaud et Julien Parcinski ont également participé au jury du prix LCL / UJSF du meilleur article de sport de l’année pour les Hauts de France et pour la Normandie, décerné le 1er décembre à Ailly-sur-Noye.
Sous la présidence de Henri Sannier, Juliette Michenaud et Julien Parcinski ont ainsi pu débattre au sein d’un jury composé de Jean-Louis Garros président UJSF pour la Normandie, du journaliste et écrivain Jean-Louis Crimon, du journaliste Grégory Maucorps lauréat en 2016, de la championne olympique Sophie Moressee-Pichot responsable pour le LCL du sponsoring sportif et de Thierry Kimpe directeur de Groupe d’Agences.
A l’issue d’un débat de haute tenue, le prix a été décerné à Sébastien Darnaux, journaliste à La Voix du Nord pour un papier consacré à Julien Vanderhaeghe, entrepreneur de pompes funèbres la semaine, footballeur amateur le dimanche.
Rachid Touazi du Courrier Picard pour un papier sur la montée d’Amiens en Ligue 1, Benoit Donckele du Havre Presse pour un portrait sur le député insoumis Eric Coquerel dans le monde de la voile et Stéphane Carpentier de la Voix du Nord, avec un reportage sur les footballeurs du dimanche matin, ont également été cités.
Reportages chaque semaine sur le terrain, rencontres avec les journalistes professionnels, débats sur la pratique et l’exercice de la profession, collaborations avec tous les acteurs du sport : les étudiants de la licence Journalisme de l’ESJ Lille, à l’image de la participation aux jurys du Prix Sport Scriptum ou du Prix LCL / UJSF, sont immergés au cœur du réel, et de ce qui sera demain leur métier.